Hiérée

Ça fait trois jours qu’j’essaie d’voler. Ça fait trois jours qu’je me sens m’envoler, comme élevé, mais mes pieds restent cloués au sol. Comme en suspens, au bord du vide, mon corps sur la crête s’éternise à l’instant fatidique. La séparation infime entre l’être et la chute. Un décollage permanent, sans rhum. Une idée qui persiste. Un sentiment de fugace éternelle, impossible…
Trois jours n’est pas posé sur une échelle de temps, un simple fait, indénombrable. Cela fait quelques temps qu’ ces trois jours.. Ça fait trois jours. Trois jours et au bord du cosmos. Pas encore la fraction à se demander si chute ou vol, fin ou renouveau.

Non, la fraction juste avant. Moins qu’un instant après l’hésitation. Entre la stabilité et sa fin ; la certitude. La certitude que le changement est acquis, que l’on va y passer. On a déjà quitté le premier état. A la frontière ni chez l’un, ni chez l’autre mais entre. Le changement.

Hiérée.

par GAB

Votre dévoué, Ed’

Photo par G.A.B

Publicités

Encore une manoeuvre inpolitico-cryptique pour vous vagabonder l'esprit.